CRASH ONE TWO GO : lettre de l’association à la Commission Européenne

Le 16 septembre 2007, un MD82 de la compagnie low cost thaïlandaise ONE TWO GO s’écrasait lors de sa procédure d’atterrisage sur l’aéroport international de l’île touristique de Phuket

Très vite les investigations, qu’elles soient privées ou officielles, ont mis en lumière les graves carences de cette compagnie en matière de sécurité aérienne, avec pour conséquence logique son inscription sur la "liste noire" de la Commission Européenne. Il est à relever que le Parquet de Paris a par ailleurs décidé d’ouvrir une information judiciaire en juin 2008.

C’est sans doute une autre logique, plus insondable, qui fait que trois mois après, en catimini, par un grossier tour de passe-passe, cette compagnie ait été retirée de la liste, laissant à penser à tort que la question de la sécurité ne se posait plus.

Très engagée sur cette question de la sécurité et de la prévention, l’association rassemblant les familles des 9 victimes françaises et le passager rescapé a écrit à M. Antonio TAJANI, vice-président de la Commission européenne.


Monsieur le Président,

En avril dernier, les membres de notre association avaient pris connaissance, avec un vif intérêt, de l’inscription de la Compagnie One Two Go sur la liste communautaire des Compagnies Aériennes interdites dans l’Union Européenne.

Les familles des victimes de la catastrophe aérienne de Pukhet du 16 septembre 2007, semblaient avoir été entendues, alors qu’elles étaient intervenues en ce sens, à diverses reprises, depuis février 2008, auprès de la Commission Européenne, et que les graves carences sécuritaires de la Compagnie One Two Go (et de sa maison mère, Orient Thaï) avaient été mises en évidence, et portées à la connaissance du public, quelques semaines seulement après l’accident aérien du 16 septembre 2007 qui avait causé la mort de 90 personnes, dont 9 de nationalité française, et de nombreux ressortissants européens.

Cette « satisfaction » de notre association aura été de courte durée, puisque seulement 3 mois plus tard, nous apprenons avec stupéfaction que la Compagnie One Two Go a été retirée de la « black list » (11ème mise à jour) au motif, laconiquement mentionné dans le Communiqué de la Commission, que « les autorités thaïlandaises ont en effet annulé son certificat ».

La Commission Européenne ne peut cependant ignorer qu’il s’agit d’un simple subterfuge, alors même qu’en réalité, rien n’a été changé.

Les mêmes avions continuent de voler avec les mêmes pilotes, la même maintenance, le même encadrement, les mêmes dirigeants, le même siège social, les mêmes habitudes frauduleuses.

La seule différence consiste en l’ajout sur le site internet de réservation de la Compagnie, après « One Two Go », de la mention « operated by Orient Thaï Airlines ».

La décision prise par le Commission Européenne est d’une gravité extrême dans la mesure où, dans l’esprit du public (qui ne réfère pas nécessairement au communiqué laconique présentant la 11ème mise à jour), cette suppression de One Two Go de liste noire, ne peut être interprétée que comme une reconnaissance de la sécurité de vols « One Two Go », ce qui ne peut être le cas.

Le Communiqué de la Commission précise d’ailleurs que « … les parties concernées peuvent en effet être retirées de la liste quand elles ont mis en œuvre des mesures correctives, valables pour se conformer aux normes de sécurité applicables… ».

Le Directeur Général Adjoint de la DCA thaïlandaise, dont la complaisance à l’égard de One Two Go n’est plus à démontrer, a immédiatement déclaré au Bangkok Post (article du 16 juillet 2009 consulté sur le site), que One Two Go est géré par un opérateur, Orient Thaï, « qui répond aux normes européennes ».

Afin de pouvoir notamment vérifier cette affirmation, je vous demande donc, dans ces conditions de communiquer à notre association une copie du rapport de l’enquête réalisée sur place par la Commission Européenne, sur la base duquel l’interdiction de la Compagnie One Two Go avait été ordonnée en avril 2009.

Cette enquête a-t-elle concerné Orient Thaï (dont One Two Go est une simple émanation), et a-t-elle permis de vérifier que cette Compagnie « répond aux normes européennes » ainsi que l’affirme la DCA Thaïlandaise ?

Vous comprendrez que la stupéfaction, voir l’indignation des membres de notre Association, justifient qu’une réponse urgente soit apportée au présent courrier que nous nous réservons le droit de rendre public.

Vous avez récemment rappelé « qu’aucun compromis n’était possible en matière de sécurité aérienne » et que « la sécurité aérienne est un droit des citoyens, où qu’ils se trouvent dans le monde ».

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments dévoués.

Gérard BEMBARON
Président


Crédit photos : Plus d’infos ... Les dossiers noirs du transport aérien Site très complet consacré à cet accident (en anglais) L’accident sur Wikipédia Les dossiers noirs du transport aérien La liste noire européenne des compagnies aériennes La Thaïlande sur le site Conseils aux Voyageurs

Documents attachés :

brand.jpg
Télécharger

Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC