La FENVAC soutient le "Collectif des rescapés français du Concordia"

Suite au naufrage du Concordia, et alors que les recherches continuent pour retrouver encore une vingtaine de personnes disparues, les choses peu à peu vont s’organiser pour que les victimes puissent faire valoir au mieux leurs intérêts.

La FENVAC salue la création en France du "Collectif des naufrages français du Concordia" à l’initiative de Anne DECRE. Nous soutiendrons cette démarche, qui est aujourd’hui pour les victimes la meilleure des garanties d’un traitement juste et équitable.

Pour contacter l’association : sos.costaconcordia@gmail.com

L’enquête pénale bien sur a commencé en Italie, avec quasiment chaque jour sa révélation médiatique. Seul le temps et les expertises permettront peu à peu d’y voir plus clairement sur les fautes, imprudences commises et donc les responsabilités. Pour le moment, une prudence certaine s’impose, d’autant plus que tout un chacun a bien compris que les énormes enjeux commerciaux et financiers interfèrent déjà grandement dans la communication qui est faite de part et d’autre.

Il faut espérer qu’une enquête pénale va être également ouverte en France, afin de permettre aux victimes d’être correctement informées. La Fédération a formulé cette demande auprès du Ministère de la Justice, et nous confirmons que chaque victime peut porter plainte au commissariat, à la gendarmerie ou directement en écrivant au Procureur. Les plaintes seront très probablement regroupées alors sur Paris.

Sur le plan de la réparation des préjudices subis, la complexité de la situation impose encore de prendre du temps pour analyser toutes les voies d’action possibles, en France ou à l’étranger. Comme déjà évoqué, l’angoisse est un préjudice indemnisable, à condition qu’elle soit correctement expertisée.

La société COSTA se doit aussi d’annoncer clairement et rapidement maintenant ses intentions concernant la prise en charge de ses clients, et c’est de son attitude que dépendra l’orientation contentieuse ou pas des suites de cette catastrophe.

C’est aussi le rôle de la FENVAC de conseiller les victimes, forte de son expérience, même si bien évidemment chacun doit rester libre de son choix.

Tout choix nécessite cependant d’être pleinement et justement informé, d’où une nouvelle fois la nécessité de ne pas se précipiter dans ses décisions, tout choix procédural engageant les victimes de façon souvent irrémédiables.

Des réflexions sont en cours avec le Collectif, et elles seront partagées avec les victimes dès qu’elles seront suffisamment avancées.

La seule urgence pour le moment est de bien lister toutes les pertes, de garder les justificatifs des dépenses engagées et surtout en cas d’angoisses, obtenir un premier certificat médical.

Pour contacter la FENVAC : federation@fenvac.org


Nous soutenir

C’est grâce à votre soutien que nous pouvons vous accompagner dans l’ensemble de vos démarches, faire évoluer la prise en charge des victimes par une mobilisation collective, et poursuivre nos actions de défense des droits des victimes de catastrophes et d’attentats.

Soutenir la FENVAC